Il ne sait pas si c’est l’image qui en train de devenir objet, ou l’objet, image.

Exposition présentée à Caranvansérail (Rimouski) du 29 mars au 5 mai 2018.

Communiqué de presse

Avec l’exposition Il ne sait pas si c’est l’image qui est en train de devenir objet, ou l’objet, image, Louis Bouvier présente, objets, photographies et dessins, aux références décousues. Réunissant les opposées tels que culture classique versus culture de masse, canon artistique et vernaculaire nord-américain, la démarche de Bouvier est alimentée par Internet, les réseaux de communication et par le rapport humain au temps. Cette installation prendra place à Caravansérail avec une mise en espace singulière où les différentes oeuvres se superposent. Mêlant accrochage conventionnel et dispositif de marchandisation commerciale, Il ne sait pas si c’est l’image qui est en train de devenir objet, ou l’objet, image, déconstruit la hiérarchie conventionnelle accordée aux genres artistiques. L’exposition présentée prend la forme d’un système autonome, avec ses buts et exigences, où chaque œuvre isolée devient, à elle seule, une expression de ce système.

Le quotidien est le point de départ des recherches artistiques de Louis Bouvier. Pour le capturer, il a recours à des stratégies comme l’appropriation et le détournement. Par l’entremise du dessin et du moulage, l’artiste interprète et utilise les formes déjà connues pour les intégrer à son travail. Des références aussi variées que le langage populaire et classicisme antique sont mêlées à des objets kitsch. Bouvier manipule ces univers et les réorganise dans l’œuvre de sorte à élaborer une microculture parallèle à la vie quotidienne, simulant ainsi une nouvelle lecture. Cette dialectique installe une réflexion entre différentes cultures, chacune possédant des codes et des règles spécifiques.